Le MOt de JO – Citation du 21 décembre

Garde-toi de vanter tes actions, car sa propre louange est méprisable.
– Proverbe italien

Et puis?

Je vais faire ça court (du moins je vais essayer). Je ne peux pas me fermer la yeule sur quelque chose que je viens de voir passer dans mon fil Facebook.

La situation

Un humoriste/conférencier français, Jérémy Demay, pour ne pas le nommer, a mis en ligne une vidéo de lui où on le voit aller offrir à des sans-abris un cadeau : de l’amour ou de l’argent. Puis, on le voit échanger chaleureusement avec ces gens.

Ma première réaction

Awww, c’est trop nice! Wow, il est vraiment fantastique de faire ça. Aller donner de l’amour et du cash comme ça aux sans-abris! Respect, man!

Ma deuxième réaction

Attend un peu là… Me semble que ça fait « je me félicite pour ma grande bonté »… Bah, je dois me tromper. Attends je vais réécouter. Peut-être est-ce une habitude ou tradition qu’il a depuis quelques années et qu’il a voulu immortaliser sur pellicule et diffuser pour partager le bonheur que ça lui procure ou bien?

Mais ça ne semble pas être ça.

Me semble que ça sent le beau geste promotionnel, non? Ou bien mon pif me fait défaut. En tout cas, à tout le moins, c’est un geste qu’il fait pour SE sentir bien… Il le dit lui-même dans son introduction : il fait ça pour se sentir vivant (comme dans le titre de son nouveau show). Fucking weird ça.

Qu’on se le dise, je n’ai absolument rien contre Jérémy. J’aime ce qu’il fait et il m’a l’air de quelqu’un de vraiment bien. Cependant, ce genre de self-promotion, ça me dérange moi.  Ça fait « Regardez comme je suis bon et généreux! »

C’est l’époque?

D’où vient ce besoin de montrer toutes ses bonnes actions à qui veut bien les voir? Pourquoi? Est-ce parce que nous devons persuader les autres que nous sommes bons, heureux, aimant, etc.? Si tu prêches l’amour, faut que tu prouves que tu mérites qu’on paie pour aller t’entendre sur le sujet? C’est too much pour moi.

Ça revient un peu à ce que disais dans un autre article où je mentionnais que donner sans rien attendre en retour était la vraie valeur du don, et non pas donner dans l’attente de recevoir en retour (abondance, reconnaissance, etc.). Donner pour donner, point final.  Pourquoi ne pas faire le bien juste pour faire le bien? Certains pourraient dire que nous avons besoin de voir ça, ce genre de petite capsule où on voit l’incarnation du bien, surtout avec toutes les atrocités dans le monde. Sûrement, mais peut-être que si on allait voir les gens qui s’occupent de la soupe populaire, on verrait la réalité de ces gens et de ceux et celles qui les aident À TOUS LES JOURS. Je connais une femme qui va avec ses enfants à Noël dans les rues pour distribuer des gants et des bas chauds aux sans-abris, et je suis persuadée qu’elle ne fera pas un Facebook live avec ça. Non, elle le fera pour eux. Et pourtant, elle est dans le domaine du développement personnel et pourrait se faire du capital de sympathie en masse avec ça!

Ce qui m’aurait vraiment touchée

Moi ce qui m’aurait épatée et émue, c’est si quelqu’un avait reconnu Jérémy dans la rue et l’avait filmé tant bien que mal en train de faire sa tournée de calins/cash. Là, j’aurais été sur le cul et je me serais inclinée bien bas. Mais dans le cas présent, je le félicite pareille pour une belle vidéo mais je passe au prochain post

Ne vous insurgez pas car je parle de l’enfant chéri de l’humour inspirationnel. Il ne sert que d’exemple et je ne remet nullement en doute son grand coeur. Je l’ai juste trouvé un peu trop dans le paraître ici…

Ma réflexion. Et vous, vous en pensez quoi?

 

 

Bonne journée!

Tes choiX. Ta vie.

Viens me voir sur Youtube et abonne-toi à ma chaîne!

Viens faire un tour sur mon site web personnel, johannevoyer.com

Tu peux voir le visuel de la citation du jour sur Instagram. Abonne-toi!

2017-06-27T21:49:42+00:00

Leave A Comment