À propos de Johanne 2017-06-27T21:49:40+00:00
Johanne Voyer, bloggeuse, auteure et conférencière
Johanne Voyer, bloggeuse, auteure et conférencière
  • Vous pouvez aussi consulter un blog plus personnel ICI

Je me présente

Bonjour, je m’appelle Johanne Voyer, bloggeuse, auteure et conférencière. Je vis à Québec, ma ville natale, entourée de mon mari, de mes trois enfants, des mes deux chiens et de mon chat. 

Voici un bref aperçu de mon cheminement jusqu’ici.

Comme tout le monde, ma vie a été parsemée de choix à faire, dont certains ont eu un impact plus marquant que d’autres.

J’ai choisi la coiffure quand j’avais 16 ans. Deux ans plus tard, j’était propriétaire d’un salon de coiffure. Un choix déterminant, car être un patron à cet âge a été formateur. Toutes les erreurs que l’on peut faire, je les ai faites. Et j’ai appris. J’étais bonne en savoir-faire, mais j’avais des croûtes à manger en savoir-être. Je ne pouvais me douter que cette expérience allait royalement me servir quelques années plus tard. 

J’ai eu mon entreprise pendant cinq ans. Ensuite, j’ai vendu et j’ai fait un peu de tout et de rien, en attendant de trouver ma voie, je suppose. Disons qu’un choix majeur s’est alors présenté à moi: une grossesse imprévue (selon les médecins, il m’était impossible de tomber enceinte…). J’avais un choix à faire et j’ai choisi de garder l’enfant malgré le fait que je n’était pas dans une situation idéale.  Cela a été un événement majeur et a eu une influence incommensurable sur tous les choix subséquents. Il fallait que je m’oriente, là! Alors, je suis retournée aux études, pendant lesquelles j’ai eu mon deuxième enfant (et oui, un deuxième…). Ouf, pas  évident, mais j’ai encore fait le choix de garder mon enfant. Je me suis retroussée les manches, j’ai gardé mon objectif bien en vue (assurer mon avenir ainsi que celui de mes enfants) et j’ai terminé mon baccalauréat (système canadien) dans les premières de ma promotion. 

Mes emplois m’ont menée au Nouveau-Brunswick, en Ontario puis de retour au Québec. J’ai été traductrice, réviseure, chef d’équipe et gestionnaire, tant au gouvernement fédéral que provincial. Et j’ai bossé, bossé, bossé et j’ai réussi… et j’ai maturé.

J’ai développé mon savoir-être au fil du temps. Depuis 2003, je gère des équipes, des humains. Je suis un gestionnaire de personnes, pas de chiffres. J’ai appris à connaître les gens et à travailler avec eux. Je connais l’être humain, cet être fascinant, complexe et multi-dimensionnel.

Au cours de ma carrière et ma vie personnelle, j’ai vu trop souvent des gens faire des choix qui ne leur convenaient pas, et ce pour diverses raisons. Et quand je vois les jeunes qui se cherchent, qui se sentent tiraillés par les décisions à prendre, ça me touche profondément. Je suis passée par là, et je sais combien il  peut être difficile de savoir ce qui est la bonne chose à faire pour soi.   

Si seulement j’avais su à 20 ans ce que je sais maintenant. Plusieurs choix auraient été différents et je me serais évité bien des détours. Néanmoins, je n’ai qu’un seul regret. C’est celui d’avoir perdu autant de temps à chercher à savoir ce que les autres attendaient de moi au lieu de décider ce que je voulais être et vivre.

Aujourd’hui, ce qui me motive, c’est d’aider les gens à ne plus perdre de temps. J’ai deux messages à livrer aux jeunes et aux moins jeunes.

Le premier, c’est qu’on peut vivre une vie pleine de sens qui correspond à notre plein potentiel, à nos aspirations et à nos rêves (en passant, un rêve n’est pas une lubie, c’est juste une pensée qui attend d’être concrétisée). Je veux qu’ils sachent que la vie est un choix, et chaque choix – s’il est fait en conformité avec ce que l’on veut devenir – mène à une vie extraordinaire, enrichissante et significative. Faire des choix, ça s’apprend. Il faut s’attaquer à trois facettes : savoir gérer son mental, savoir gérer ses émotions et savoir gérer ses affaires. 

L’autre message, c’est que c’est un processus en constante évolution. L’on n’atteint jamais la ligne d’arrivée (outre celle de la mort évidemment). Chaque jour renferme son lot de choix, et à chaque moment il faut être conscient de ce que l’on choisit afin d’être fidèle à soi-même. Pour s’épanouir, il faut assumer chacun de ses choix, avec ses réussites et ses leçons. C’est une route particulière, mais tellement plus riche.

Si vivre une vie pleine de sens à ta façon t’intéresse, je t’invite à t’inscrire à ma liste d’envoi pour recevoir de l’information et des articles inspirants qui t’éveilleront, je l’espère, à ton plein potentiel et aux possibilités qui t’attendent. Par la même occasion, tu seras informé de mes autres projets (livres, conférences, etc.). Aies confiance en toi et en ton avenir et sache que tu peux prendre ta vie en main. Je ne te dicterai pas tes choix; c’est TOI qui va choisir ta vie.

Si tu connais quelqu’un qui pourrait être intéressé à exploiter son plein potentiel et à faire les choix qui lui conviennent, partage ce que je te transmettrai. Ensemble on peut faire une différence, un petit geste à la fois.

Tes choiX. Ta vie.

P.S. J’ai eu aussi un troisième enfant, 13 ans après le dernier. On repassera pour les diagnostics n’est-ce pas? Une chance que je n’étais pas fertile, j’en aurais bien eu 12! 🙂

There was an issue loading your timed LeadBox™. Please check plugin settings.
There was an issue loading your exit LeadBox™. Please check plugin settings.